• diverscafeborntodive

Origine du détendeur

Updated: May 18, 2019


Jacques-yves Cousteau et Emile Gagnan avec la première version d'un détendeur autonome.


Le plus ancien brevet de détendeur fut celui déposé le 14 novembre 1838 par le docteur Manuel Théodore Guillaumet , originaire d'Argentan. Ce détendeur n’était pas autonome , relié à la surface sans réserve intermédiaire.

L'ingénieur des mines Benoit Rouquayrol déposa un nouveau brevet de fonctionnement similaire le 14 avril 1860. Ce détendeur était destiné au sauvetage dans les mines (galeries inondées) et comportait déjà une réserve intermédiaire. Ce fut en 1864 que Rouquayrol rencontra Auguste Denayrouze qui lui donna l’idée d’appliquer son invention à la plongée et ils déposèrent le brevet du tout premier scaphandre autonome le 11 mars 1864. L’autonomie était alors limitée par les réserves d’air disponibles à l’époque qui ne supportaient qu’une pression de 30 à 40 bars et permettaient donc une immersion à une profondeur de 10 m environ pendant une demi-heure.


Ce ne fut qu’en 1943 que le détendeur moderne apparut. Pendant la guerre en 1942 Emile Gagnan ingénieur chez air liquide miniaturisa un détendeur Rouquayrol-Denayrouze utilisé pour les gazogènes de voiture. Son patron le présenta alors à son gendre Jacques-yves Cousteau qui cherchait depuis 1936 à mettre au point un scaphandre autonome à débit automatique.

Cousteau adapta le détendeur de Gagnan à une réserve d’air comprimé et effectua les premiers tests dans la Marne. Ce premier prototype fonctionnait correctement à l’horizontal mais posait problème en position verticale à cause des variations de pression. Cousteau et Gagnan décidèrent alors de ramener l’expiration au niveau de la membrane du détendeur, qui équilibre l’air avec la pression ambiante et ferme le débit pendant l’expiration. C’est suite à cette modification que Cousteau testa le second prototype à Bandol sous la surveillance de sa femme et de deux de ces amis qui assuraient la sécurité en apnée. Ce second test fut concluant et le « scaphandre Cousteau-Gagnan » fut breveté. Quelques détendeurs furent construits avant la fin de la guerre. Cousteau et Gagnan brevetèrent leur détendeur CG45 en 1945 qui fut également appelé aqua-lung (poumon aquatique)à des fins de commercialisation.


Air liquide créa la spirotechnique en 1946 , marque de détendeur et équipement de plongée et commença à fabriquer en série et commercialiser le CG45. Par la suite les évolutions menèrent au fameux Mistral qui apparut en 1955.

Les deux premiers détendeurs à deux étages et à un seul tuyau tels que nous les connaissons aujourd’hui sont le porpoise inventé par l'australien Ted Eldred en 1952 et le Cristal Explorer, commercialisé sous le nom de Aquamatic dans les pays de langue anglaise inventé par les français Jean Bronnec et Raymond Gauthier en 1956.


Les détendeurs fonctionnent sous un principe d’équilibrage de pression , l’aspiration crée une dépression qui permet à l’air d’etre délivré de la bouteille. L’évolution principale depuis l’invention de Cousteau et Gagnan est le passage d’une à deux étapes de décompression de l’air qui permet une meilleure aisance respiratoire dans n’importe quelle position.


Tel:+62.877.6119.1041

Jemeluk , Amed , Bali , Indonesia

  • Black TripAdvisor Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon